30 juillet 2009

La salle de bain récurante, écoeurante, désespérante

J'ai décidé de réapprendre mes figures de style. Oui parce que c'est bien joli de connaitre des mots comme chiasme, litote ou encore anacoluthe mais de savoir ce que c'est, c'est la classe. Je suis malade des relations sociales, moi qui pensait être un être (antanaclase) plutôt sociable, il s'avère que je ne puis fréquenter les mêmes personnes plus de quelques mois sans me lasser. C'est l'été et je n'arrive pas à me projeter plus loin que la prochaine fois où j'irai me coucher, je suis même plus face à un mur, je suis dans le mur, JE suis le mur. Le mur de Berlin? Celui qui s'est éparpillé sur le sol 7 jours exactement après que j'ai ouvert les yeux pour la première fois. J'ai envie d'être ce mur et d'attendre le jour ou on aura réussi à me détruire totallement, le jour de la réunification. Je suis un zombie intérieur, un rafistolage de chairs errant. Un extérieur humain et un intérieur vide.

ON T'AS DÉJÀ DIT DE

P A S   T E   F I E R   A U X   A P P A R E N C E S .

Image_11

Posté par Lila_ à 03:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La salle de bain récurante, écoeurante, désespérante

Nouveau commentaire