05 avril 2009

Des relents de colère  comme quand on se force à manger un truc qu'on aime pas. J'en veux au monde entier mais je me contiens. J'en veux à ceux qui font des reproches sans savoir et surtout sans comprendre, sans jamais avoir rien compris. Tous ceux qui m'ont dit, ca va passer. Plantez-vous un couteau dans les poumons et inspirez un grand coup, ca va passer... Il parait que c'est dans les pires moments qu'on voit qui sont ses vrais amis, c'est bizarre parce que là je vois personne. Où êtes-vous? Vous qui m'avez dit, tu peux m'appeler quand tu veux, je serai là. J'ai envie de vous dire de crever pitoyablement mais c'est pas socialement correct alors je me contiens, encore. Mon intérieur voudrait que je n'arrète pas ici mon dégueuli de reproches mais je sais plus comment les dire. Je sors mardi de l'hopital. Après, je sais pas...

Posté par Lila_ à 13:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Des relents de colère comme quand on se force à

    T'écris bien Lila

    Posté par milé, 17 juillet 2009 à 00:13 | | Répondre
Nouveau commentaire